Avril 2019, ancien site du Horse Palace - Cette étape consistait à aborder le mouvement comme surgissement de la pensée, de la parole et de la mémoire. Au travers d'un récit où s'entremêlent les souvenirs d'enfance, le geste se tend, se détend, s'explose et s'interroge quant à l'espace à habiter. La pastille de bois devient lieu de confidences et même, d'assises patrimoniales. 

L'archive comme socle au travail de mémoire, de récit de soi. Ici, ma mère à cheval, combattant son vertige.

Durée approximative: 21 min.

pastille de merisier russe, diamètre 36 po

ruban de nylon

chaussures de claquette

archive personnelle

crédits photos : Marie-Pier Meilleur

crédits vidéo : Jean-Philippe Sansfaçon