démarche

 

Mon schème de travail se construit autour des relations entre l’animal humain et l’animal non humain, des traces que l’un laisse sur l’autre et ce qui peut découler d’une juste reconnaissance des deux parties. En passant par l’expérience empathique et intime, je crée des performances sous l’angle du rituel, de la transposition de soi à l’animal ou encore, de l’animal à soi. Que ce soit par des funérailles (Cet animal ne veut pas sauter), des hommages posthumes (Il me manque le A – Zeus), ou de l’artisanat méditatif (Pour Koko – L’INTERNET GROUPE WEB), mes projets, plus souvent présentés sous forme de performances, s’articulent autour de la résilience, de la réconciliation et de gestes d’amour posés afin de créer des liens sensibles. En somme, je convie, par l’entremise de ces témoignages réactivés, une approche empathique à l’animal mettant en exergue nos modes de connexion au monde et à l’autre.

bio


Artiste multidisciplinaire diplômée en interprétation à l’École nationale de théâtre du Canada, le travail de Gabrielle Poulin se partage entre les métiers de créatrice et de comédienne. En plus de présenter des projets solos de performance (RIPA 2019, Vued’en Ô 2018), elle affectionne la collaboration interdisciplinaire en s’alliant avec différents artistes tels que Frédérick Gravel, Marie-Pierre Meilleur, Jean-Philippe Sansfaçons, Lydia Képinski et Pénélope&Chloë.